Romain PATUREL: « L’ASMT a marqué mon histoire »

31/05/2018

Après 18 ans de bons et loyaux services, Romain PATUREL a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière professionnelle et de quitter son club de toujours, l’AS Misérieux Trévoux. À quelques jours de sa dernière à la tête de l’équipe fanion au Complexe Sportif de Fétan, Romain revient sur son parcours, sur sa relation si particulière avec le club et sur tous les moments qui auront marqué à jamais son histoire en « Rouge & Noir ». Interview.

Romain, ta dernière à la tête de l’équipe fanion se profile ce Dimanche. Quels sont les sentiments qui t’animent ?
« Il fallait bien que cela arrive un jour et c’est vrai que, plus nous approchons de cette dernière, plus les émotions sont difficiles à contenir. Je pense que ce dernier match sera très dur à gérer émotionnellement pour moi. Toute ma famille sera présente au bord du terrain, mes amis, les dirigeants du club que j’ai appris à aimer tout au long de ces années, les jeunes joueurs du club ainsi que leurs parents seront là et j’avoue que tout cela sera difficile à vivre. Il n’y a pas un moment où je regrette ma décision mais ces dernières 90 minutes seront gravées à jamais dans ma mémoire. Ce sera ma dernière causerie à Fétan… Je suis très heureux de pouvoir la partager avec autant de personnes extraordinaires, à commencer par les joueurs avec qui j’ai passé de très bons moments. J’aurai le regret de ne pas avoir fait de meilleurs résultats cette saison, mais je crois que nous sommes à notre place compte tenu des changements survenus lors de la dernière intersaison. Je souhaite bien évidemment à mon successeur Kévin d’atteindre le Régional 1 dès la saison prochaine. »

Quel bilan dresses-tu de ces 18 années en « Rouge & Noir » ?
« Le bilan est très positif pour moi. Au cours de ces 18 années, j’ai joué 450 matches et coacher environ 500 rencontres pour le club, sans compter les plateaux des petites catégories que j’ai suivies pendant 10 ans. Ce club m’a permis de me construire en tant que joueur de foot bien sûr. J’ai quand même fait quelques progrès ici en 13 ans de pratique même si les bases acquises du côté de Villars les Dombes étaient extrêmement solides. Mon père était alors mon entraîneur et je le remercie pour cela. J’ai ensuite appris mon métier en passant par toutes les catégories du club, je suis devenu un entraineur ultra compétent ! Non, plus sérieusement, j’ai progressé à la fois dans la gestion du public, des hommes, mais aussi dans le contenu de ce que je propose lors des séances. J’ai gagné en maturité, en rigueur dans mon travail et j’ai encore beaucoup à apprendre. J’ai été responsable des stages du club, des tournois, de la Commission Technique… J’ai appris à être plus exigeant, ce qui me manquait (un peu…) à mes débuts, grâce à Laurent PICARD, Stéphane D’URBANO ou encore Jean Marc BERTHAUD. Le club est passé de 280 licenciés à mon arrivée à 600 ces deux dernières saisons. Les actions se sont multipliées avec les temps d’activités périscolaires, le nombre de séances, la Classe Foot, la Section Féminine, les tournois… Le projet du club que nous avons mis en place avec Kévin sur son développement arrive à son terme. Nous avons presque atteint tous les objectifs sauf… de monter notre équipe fanion au niveau supérieur ! Enfin, j’ai construit ma vie d’homme au cours de toutes ces années… Je partage les valeurs de la majorité des licenciés : le respect, le travail, l’ambition et surtout la capacité à toujours vouloir faire mieux. J’ai aussi rencontré ma future femme et construit ma vie de famille avec l’arrivée de mes 2 enfants. Je suis arrivé au club adolescent, je pars en homme comblé. »

Si tu avais un seul souvenir à retenir, que tu définirais comme le meilleur ?
« C’est très difficile pour moi de dégager le meilleur souvenir tant il y en a eu de nombreux. J’ai eu la chance de faire des rencontres exceptionnelles et il s’agit, je crois, du plus important. En tant que joueur, je dirai le match de la montée de R3 à R2 avec Stéphane D’URBANO à égalité avec la montée en U19 Honneur et notre parcours en Coupe Gambardella sous la direction de Thierry LATOUR. Cette année avait été extraordinaire avec les copains et puis nous avions gagné un paquet de matches ! En tant qu’entraineur, je dirai que mon plus beau souvenir est la victoire contre le FC Bourgoin Jallieu en Coupe de France la saison passée. Quel match nous avions fait, et quelles émotions nous avions vécus ! Je ne parle pas des souvenirs de troisième mi-temps car il y en a beaucoup aussi… »

Comment décrirais-tu ta relation avec l’AS Misérieux Trévoux ?
« Je dirai que j’ai eu une relation fusionnelle avec ce club. J’ai eu la chance d’avoir une confiance totale des dirigeants qui se sont succédés à la tête du club, ce qui m’a permis de pouvoir mettre des projets en place sans avoir à supplier ou à attendre la réponse de ces derniers. Ceci m’a permis de me donner à 100% et surtout de chercher sans cesse à faire évoluer la structure… Les valeurs de ce club me conviennent complétement. La bonne humeur présente au bord des terrains et le climat de joie qui règne à Fétan sont des éléments très importants pour moi. J’ai tout vécu à l’ASMT, des émotions fortes, des joies bien sûr, mais aussi des peines. À la fin on ne se souvient que des émotions… et des hommes avec qui nous les avons partagées ! Je pense avoir marqué un petit peu l’histoire de ce club tout au long de mes 18 années de présence mais il y a une chose dont je suis certain, c’est que ce club a marqué mon histoire à jamais ! »

À quoi ressemblerait ton équipe type de l’AS Misérieux Trévoux ?
« Alors, dans le but je mettrai Jonathan ROBERT, un gardien de but exceptionnel et un ami extraordinaire (avec un peu de caractère mais bon…). N°2 : Thibault PENIN. Un joueur malin, un peu vicieux mais surtout très talentueux et ami depuis 30 ans. N°3 : Guillaume FANNI. Un tueur, un leader et mon premier entraîneur au club. N°4 : Laurent PICARD. Le 2ème meilleur joueur que le club ait vu passer. N°5 : Moi. Le meilleur joueur que le club ait vu passer ! N°6 : Gaétan PLAUCHU. Un joueur moyen à son arrivée en U17 mais un joueur devenu exceptionnel en Séniors (je crois que je l’ai beaucoup entraîné pendant ce laps de temps). N°7 : Grégory THÉVENARD. J’ai commencé avec lui au club. Il allait à 2000 à l’heure et faisait partie des très doués. N°8 : Nicolas ROUX. Je pourrais dire que j’ai joué avec un extraterrestre. N°9 : Clément CHARBONNET. Un attaquant sous-doué que j’ai entraîné pendant 9 ans et demi sur ses 10 passées au club. Je crois qu’il est très heureux de mon départ… Plus sérieusement, une personne avec des valeurs exceptionnelles et des progrès extraordinaires (une saison à 25 buts). N°10 : Sébastien PÉNARD. Un homme d’une grande valeur et un pied droit magnifique. N°11 : Kévin GANDIT. Un fainéant sur le terrain mais extrêmement doué. Un coéquipier hors pair, il était capable de mettre une très bonne ambiance… N°12 : Charlie LEURENT : capitaine lors de mes 4 premières saisons à la tête de l’équipe fanion. N°13 : Anthony THÉVENARD. Capitaine sur cette fin de saison et un garçon réellement très performant. Je crois qu’en toute objectivité le 12 et 13 auraient pu jouer à la place du 5… N°14 : Davy BRIEL. J’ai joué avec lui pendant 7 ans et nous avons gagné la Coupe de l’Ain ensemble en tant que coach. Entraîneurs : Thierry LATOUR et Gérard GOUTALIER. Dirigeant : Pascal GARNIER, présent à toutes les rencontres qui se jouent à moins d’une heure de route ! Ils auraient aussi pu intégrer cette équipe de rêve mais les blessures les ont handicapés : Jérémy DUTREIVE et Adrien POUSSET. »

Vers quel projet t’orientes-tu pour la saison prochaine ?
« Pour le moment, je n’ai pas encore de certitude sur mon prochain défi. Et tant que rien n’est officiel, je préfère rester discret. »

Le mot de la fin te revient…
« J’ai la chance, depuis 12 ans maintenant, de ne jamais me lever le matin en n’ayant pas envie d’aller au travail. J’ai la chance de vivre de ma passion. J’ai grandi avec ce club, passé mes diplômes avec notamment l’obtention du DES il y a 2 ans qui, je l’espère, me permettra de trouver un challenge intéressant à relever. J’ai signé ma première licence dans le salon de la famille DANGUIN, avec Philippe, il y a 18 ans. J’ai appris à aimer ces trois personnes d’une valeur incroyable. Je dois tout à ce club si cher à mon cœur et si important dans ma vie. Je suivrai bien évidemment les résultats avec attention et je viendrai le plus souvent possible au bord du terrain. J’ai pu connaitre toutes ces belles années grâce à mes parents qui ont fait les trajets de mes 15 ans à mes 18 ans depuis Villars. Je les en remercie sincèrement. Grâce à ce club, j’ai gagné en compétence dans mon travail et je pense être armé pour évoluer n’importe où maintenant. J’y ai rencontré mes amis les plus proches… Je remercie également ma compagne de me laisser vivre de ma passion malgré les contraintes qui y sont liées. Ce club est unique, à part grâce à l’ambiance présente, mais surtout grâce à la richesse des échanges entre les licenciés, des parents de joueurs aux dirigeants en passant par les éducateurs, bénévoles et anciens du club… La qualité du travail qui est fait ici est unique et, j’en suis sûr, va perdurer encore longtemps. J’ai eu la chance de faire partie de cette famille… Je voudrais avoir une pensée pour ceux que j’ai aimé ici et qui sont partis Gaston PAULET BOUCHER, Henri GUIGUE, Paul MOYNE et avoir une attention toute particulière pour Yvette. Je remercie tous les joueurs que j’ai croisé ici, mes anciens collègues de travail, Stéphane et Laurent ainsi que ceux qui le sont actuellement. Je suis sûr que le club a encore de belles années devant lui. L’état d’esprit « ASMT » permettra de garder cette vie de club si précieuse. Enfin, je souhaite terminer en remerciant la personne qui a le plus marqué mon histoire au club et qui m’a donné envie de faire ce métier: Thierry LATOUR. Tu as marqué les années où tu m’as entrainé par ta capacité à tout voir. J’ai aussi retenu de toi le respect des autres, la bienveillance et le fait d’être à l’écoute des idées de tout le monde. Ta capacité d’analyse du match m’a toujours éclairé et inspiré. Je pense avoir fait beaucoup de progrès grâce à toi. L’humilité et le dévouement dont tu as fait preuve m’ont guidé pour poursuivre mon apprentissage et sans cesse me remettre en question. Pour tout cela, un grand MERCI. Bon vent à l’AS Misérieux Trévoux, merci à tous et à bientôt. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *